Ce matin, sur Facebook, mon formateur en LSF a publié un texte. Il est tellement beau et touchant, que je lui ai demandé l'autorisation de le partager avec vous... Un texte magnifique, comme un poème...

 

 

Je suis sourd (SOURD, pas sourd-muet)

Je me lève tous les jours, avec un réveil vibrant ou avec une lumière clignotante, qui parfois devient insupportable. Mais au moins je me réveille tout seul. Oui, je suis sourd (SOURD, pas sourd-muet).

Je regarde la télé, avec le son inconsciemment éteint, avec les sous titres quand ils sont disponibles ou bien avec le petit cadre de l’interprète en LSF. Oui, je suis sourd (SOURD pas sourd-muet).

Dans les transports ou à la pause déjeuner, je communique avec mes amis, sur Facebook, par téléphone, Whastsapp, Skype, FaceTime… Mon portable est mon salut. Oui, je suis sourd (SOURD pas sourd-muet).

Je suis mes études par correspondance, c’est mieux pour moi, les cours sont écrits et je n’ai pas à recopier ceux d’un camarade, ou d’être pendu constamment aux lèvres du professeur. Oui, je suis sourd (SOURD pas sourd-muet).

Au travail, je fais ce que me demande mon chef et je m’entends bien avec mes collègues, même si la plupart du temps, je ne comprends rien à ce qu’ils disent. Je suis celui qui doit faire les efforts, doublement. Oui, je suis sourd (SOURD, pas sourd-muet).

Je n’entends pas le bruit du vent, des oiseaux, de la pluie, ni les mélodies de Mozart ou de JJ Goldman, mais ce que mes oreilles ne peuvent apprécier, mes yeux le perçoivent. Ils sont mon bien le plus précieux, ils sont la fenêtre de mon âme. Et mes mains sont le pont qui me relie au monde, je les utilise pour parler, pour écrire, pour me faire comprendre et exprimer mes pensées, qui ne sont pas si différentes des vôtres. Nous sommes pareils, je regrette seulement de ne pas pouvoir entendre et parler comme vous… Oui, je suis sourd (SOURD, pas sourd-muet).

Je ne parle pas comme vous, mais je ne suis pas stupide. Je peux me tromper, l’erreur est humaine, mais si je me trompe parce que je n’ai pas compris, et si je n’ai pas compris parce qu’on a fait aucun effort pour m’expliquer ou parce que l’on m’a mal expliqué, cela ne fait pas de moi un idiot. Oui, je suis sourd (SOURD, pas sourd-muet).

Je peux parler. Certains, surtout les empathiques, merci à eux, me comprennent. D’autres… Non. Alors oui, parfois c’est difficile de me comprendre, de la même façon qu’un chinois aura du mal à comprendre un espagnol. Oui, je suis sourd (sourd, pas sourd-muet).

Je parle, à ma manière, j’entends, à ma manière. Mais je fais exactement les mêmes choses que vous : j’étudie, je travaille, je m’informe, je voyage, je sors, je conduis, je fais du sport… En fait, j’ai une vie, et je la mène comme vous ! Oui, je suis sourd (SOURD, pas sourd-muet), et je le crie aux quatre vents avec fierté !

Je suis là, sourd comme tu ne te l’imagines pas.

Mon handicap est invisible, mais il blesse.

Aidez nous à faire connaitre ce ressenti auprès du grand public en le partageant sur Facebook à l’occasion de la journée mondiale de la langue des signes, et pour nos droits, les droits des SOURDS, pas sourds-muets…

Franck Bourbon

24 septembre